II-) L'infection de l'Homme par le virus du Chikungunya

 

Introduction :

 

Le Chikungunya est originaire d' Asie. Son nom vient du Swahili qui veut dire « l'homme courbé » car cette maladie touche les articulations et empêche le malade de se mouvoir librement. Il a été pour la première fois isolé en Tanzanie et en Ouganda en 1953. Il est endémique en Afrique subsaharienne mais surtout en  Afrique de l’Est.  A ce jour, deux souches du virus existent : une Africaine et une Asiatique.

C'est un arbovirus, c'est-à-dire à dire qu'il est transmis par un arthropode hématophage (ici le moustique Aedes albopictus). Nous allons donc étudier la multiplication virale du virus du Chikungunya et dans un second temps, les conséquences du virus dans l'organisme.

 

 

 

1° La multiplication virale du virus du Chikungunya (CHIKV) :

 

Nous allons tout d’abord expliquer ce qu'est un virus : C'est une particule microscopique infectieuse possédant un seul type d'acide nucléique (ADN ou ARN).

 

vir-1.png

 

  C'est un Alpha virus de type enveloppé appartenant a la famille des Togaviridae. C'est un virus à ARN. Son génome se compose de 11805 nucléotides composé de 2 cadres de lecture qui codent pour des protéines non structurales, et des protéines structurales : les protéines de capside et  glycoprotéines (protéine associée à un sucre) d’enveloppe E2 et E1.

 

 Des chercheurs français ont réussi a isoler le virus et ont découvert que c'est à cause de la  protéine  E2 (qui apparait en rouge et jaune ci dessous) que le virus peut s'accrocher à une cellule humaine spécifique et l'infecter.

 

 

vir-2.jpg

Enveloppe virale du CHIKV

 

 

 

 

            L'infection  de l'homme par le CHIKV se fait en 4 étapes :                           

*Étape 1 : transmission du virus par la salive du moustique

*Étape 2 : réplication dans les organes cibles

*Étape 3 :  multiplication dans les ganglions lymphatiques

*Étape 4 : phase virémique ( présence du virus dans le sang et possibilité de transmission)

 

                                              trans.jpg

 

Étape de l'infection de l’Homme.

 

      La multiplication du virus Chikungunya se fait en plusieurs étapes que nous allons maintenant expliquer:

 

mul.png

 

 

*La première étape (A) : C'est l’attachement de la surface virale sur la surface cellulaire. Les protéines (E2) ou glycoprotéines s’attachent à des récepteurs situés sur la membrane cytoplasmique de la cellule hôte.   

 

*la seconde étape (B) : c’est la pénétration c'est-à-dire que le virus pénètre par fusion de l’enveloppe virale et de la membrane cytoplasmique en une membrane unique

 

*la troisième étape (C) est la décapsidation c’est a dire que les structures virales sont ensuite dégradées, à l’exception du génome qui, débarrassé de la capside (structure entourant le génome), se trouve libéré. Il est nécessaire que la capside soit détruite pour que le génome, décortiqué, puisse fonctionner et livrer son information génétique à la machinerie cellulaire.

 

*la quatrième étape (D) est la réplication, ce sera la copie du génome viral, avec les répliques de protéines virales : protéines de capside.

 

*la cinquième étape (F) est l’encapsidation: Ce sont les nouveaux génomes fabriqués par la cellule qui s’entourent de nouvelles protéines virales.

On peut voir cette étape comme l'inverse de la décapsidation car c'est un assemblage des génomes qui aboutit à la formation de nouveaux virus.

 

*la sixième et dernière étape (G) est la libération :

Ces nouveaux virus sont relargués hors de la cellule par bourgeonnement. Une cellule produit de l’ordre de 100 à 1000 virus. La multiplication d’un virus est très différente de la multiplication d’une bactérie.

 

Le virus va tout d'abord se développer à l’endroit où le moustique a prélevé le sang et injecté sa salive infectée. Il ne se multiplie pas dans les cellules sanguines circulantes (lymphocytes, monocytes), mais dans les macrophages (cellules phagocytaires d'origine sanguine et localisées dans les tissus). Ensuite Le CHIKV va se propager dans le corps  par  le tissu lymphoïde et toucher le système nerveux, le foie, les reins et les articulations : ce qui explique les signes cliniques de cette maladie. Le malade va développer des anticorps spécifiques au virus et le détruire entre 1 et 2 semaines environ, qui vont le protéger contre une nouvelle infection : Il est alors immunisé contre le CHIKV.

 

 

satellite.jpg

 Virus du Chikungunya

 

 

2° Les conséquences de la présence du virus dans l'organisme.

 

 

     Après la contamination, les différents symptômes peuvent mettre entre 2 et 4 jours avant d'apparaître. Après l'incubation (période nécessaire au développement du virus pendant laquelle le malade n'a aucun symptômes) vient la virémie (présence du virus dans le sang de la personne infecté permettant la dissémination du virus dans tout l'organisme). Cette période dure environ entre 5 et 7 jours. Puis le virus meurt de mort naturelle ou est neutralisé par les anticorps produits par la personne qui n'est plus infectante, bien que les symptômes puissent perdurer pendant de longues semaines.

 

 

 

cycle.jpg

Schéma de la transmission du virus par le moustique Aedes albopictus.

 

-Les Symptômes :

 

      La maladie débute avec une très forte fièvre (au delà de 40 degrés) due à la réaction immunitaire de l'organisme face au virus. La chaleur étant un moyen d'éradiquer le virus, l'organisme dérègle l’hypothalamus (zone du cerveau servant à réguler la chaleur). Cette fièvre est accompagnée d' « érythème », c'est a dire une poussée de boutons qui apparaissent sur le torse, les jambes, la face et le dos.

Viennent ensuite les douleurs articulaires et musculaires, symptômes qui caractérisent le mieux la maladie. Ces douleurs sont indirectement dues à la réaction immunitaire. En effet, le virus du Chikungunya a la capacité d'infecter les premières cellules envoyées par l'organisme pour se défendre. Ces cellules pouvant infiltrer librement les muscles et les articulations, le virus peut s'en servir pour atteindre ces différentes parties du corps. C'est une fois que le virus a atteint les muscles et les articulations que les douleurs se déclarent.  Les zones les plus touchées sont les extrémités des membres comme par exemple les coudes, les chevilles et les phalanges.

Ces signes s’accompagnent parfois de céphalées (maux de tête), de troubles digestifs (nausées, vomissements, perte d’appétit, diarrhée), de petites hémorragies et de lésions de la peau (troubles de la pigmentation).

Les douleurs articulaires handicapent grandement le malade qui ne peut pratiquement plus se déplacer et est obligé de rester en position courbée. Les douleurs sont fréquemment décrites comme atroces.

 

Le premier symptôme: La fièvre                                                                                                                                                                              Les principales douleurs articulaires.

sqe.jpg

douleur-fievre-1.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Les quelques cas de mortalité :

 

Le taux de mortalité du à cette maladie est très faible sauf chez les femmes enceintes,  les nourrissons et les personnes fragiles, malades ou âgées.

 

- Chez les enfants :

 

La plupart du temps, les enfants ne sont pas touchés par les douleurs articulaires. La maladie correspond alors à une forte grippe. 

 

- La maladie après l'éradication du virus:

 

         Une fois que le virus a été évacué de l'organisme, tous les symptômes disparaissent hormis les douleurs articulaires qui peuvent persister plusieurs semaines voir plusieurs mois en particulier au niveaux des articulations fragilisées (Anciennes fractures...)

 

- Transmission particulière de la maladie :

 

     Même si les cas sont rares, il peut y avoir une transmission in-utero, c'est à dire que la maladie peut se  transmettre de la mère à l'enfant (une quarantaine de cas durant la grandes épidémies à la réunion ). Cela  peut entraîner des lésions neurologiques graves chez le fœtus et entraîner son décès.

 

 

chikungunya-vieu.jpg

Personne âgée atteinte du Chikungunya.

 

 

- Les formes graves du Chikungunya :

 

         Des complications graves ont été signalées chez un nombre limité de patients, avec notamment des atteintes méningo-encéphalitiques (atteinte du cerveau et des neurones), ou  de graves complications au niveau des reins et du foie. On peut maintenant dire qu'une personne infectée sur mille est atteinte de graves complications.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (3)

1. bernard 27/04/2016

je ne suis toujours pas guéri des douleurs. mon médecin m'avait prescrit cortisone et lamaine tout au début ce qui m'a fait beaucoup de bien

2. Patrice (site web) 27/09/2014

Je reviens de la Guadeloupe où j'ai également contracté ce vilain chick, 3 jours plus tard cela va très bien. Ma recette : tout ce qui peut nettoyer mon corps (foie, reins, intestins,...) . Et mes produits pour soutenir mon système de renouvellement.
Tenez-moi au courant de votre témoignage.

Bien à vous 2
Patrice

3. duquenne 29/08/2014

mon epouse et moi avons contracté le chick fin mai en guadeloupe.depuis maintenant 3 mois ,les douleurs sont toujours aussi forte et fatigue intense! tous les medecins nous disent ne pouvoir rien faire !! avez vous des solutions??

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site